Dieu d’Amour,

On Te soupçonne de nous manipuler par la peur

Tu n’as que l’Amour pour nous retenir.

On Te soupçonne d’avoir des complicités avec la mort des êtres chers,

Tu n’as de connivence qu’avec leur vie.

On Te dit dénicheur de coupables,

nos médiocrités n’éveille que Ta tendresse.

On Te croit triste,

Tu es la source de toute Joie.

On T’incrimine d’être l’opium des opprimés,

Tu es l’animateur de la plupart des mouvements de libération

On Te suppose jaloux de nos recherches scientifiques,

Tu nous offres un univers démesuré à découvrir et à comprendre

On T’imagine rancunier,

Tu pardonnes comme on respire

On Te croit initiateur de l’Inquisition, et de tous les fanatismes.

Tu en es la première victime.

On Te croit silencieux,

Tu as la voix cassée à force de nous supplier de T’écouter.

(Stan Rougier Lettres à Dieu Calmann Lévy)