Nous venons de célébrer ce dimanche le mystère de la Sainte Trinité.

Nous, Chrétiens, sommes habitués de ces mots. Les prononcer devient presque quelque chose de banal. La Sainte Trinité est si importante qu’elle fait partie de presque toutes nos prières et des sacrements de l’Église: Au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Plusieurs théologiens ont essayé d’expliquer le mystère du Dieu unique en trois Personnes divines.

Plusieurs théologiens non chrétiens ont tout fait pour nier ce mystère et même avec hostilité. On peut comprendre un tout petit peu sur le mystère mais nous, humains, sommes trop petits pour en saisir l’immensité. Un peu comme un poisson qui s’amuse, grandit et se reproduit dans l’océan. Il est trop petit pour en saisir l’immensité.

Pourtant Jésus, le Fils de Dieu fait homme, nous a révélé ce mystère.

Il nous a montré que Dieu n’est pas solitude mais qu’il est l’immense Amour, l’infini Amour. Or l’Amour n’est jamais seul. Il est relation pure et totale. Il est communion pure et totale Il est totalement donné et totalement reçu. Et c’est dans cet Amour que nous sommes appelés à entrer et à participer, plus qu’à saisir et comprendre. C’est dans cet Amour que nous sommes baptisés au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ouvrons nos cœurs à l’Amour sans trop comprendre et laissons-nous fondre en lui qui se fait tout proche.

P. Daniel Perreault, c.m.m.