À ciel ouvert

À ciel ouvert

MESSAGE DE MGR CHRISTIAN RODEMBOURG, M.S.A.

Que semons-nous en 2021 comme Église d’ici? Prenons-nous l’Évangile suffisamment au sérieux? Croyons-nous vraiment à l’avenir de l’Évangile et de notre Église?

Chers frères et soeurs bien-aimés,

Le printemps s’est fait désirer, mais finalement il est bien là! Pour moi, sillonner le territoire de notre diocèse en ce temps de l’année est une vraie prière! Nous apercevons enfin la lumière après une impitoyable pandémie mondiale qui semble enfin s’essouffler. Ce que je vois dans nos campagnes verdoyantes et dans nos villes qui s’animent tranquillement me remplit d’espérance.                                     

Loin d’être découragés, nos agriculteurs et agricultrices sont sortis dans les champs, avec la machinerie lourde, pour semer. En ville, nos jardinières et jardiniers urbains, néophytes ou non, garnissent arrière-cours et balcons de plants prometteurs. Plusieurs ne peuvent résister à l’appel de la nature et s’essaient avec un plant de tomates. J’ai hâte de voir les résultats!

Cette prolifique saison des semailles m’amène à m’interroger.  Au sortir de cette pandémie, je souhaite que notre foi soit vivante et notre espérance, entrainante! Je souhaite que nous trouvions l’enthousiasme, la vitalité et l’élan de la Bonne Nouvelle qui nous fait vivre et aimer la vie! La face du monde a changé. L’Église aussi doit s’adapter. Comme le semeur de l’évangile sorti pour semer (Mt 13, 1-23), déposons dans le cœur de nos jeunes la semence de la Parole de Dieu. Faisons-leur une place dans nos communautés, dans nos paroles et dans nos actes! Soyons généreux de notre temps! Ayons confiance en la « bonne terre » qui est au cœur de nos frères et sœurs!

Plusieurs des nôtres sortent usés de cette pandémie! D’autres, hélas, n’en sont pas sortis vivants. La santé spirituelle doit demeurer une préoccupation majeure de notre action pastorale. La Parole de Dieu, les sacrements, la vie de prière et le soutien de nos sœurs et de nos frères ont le pouvoir de nous apaiser et de nous soutenir. Faisons preuve de bienveillance les uns pour les autres. Soyons bons « comme notre Père céleste est bon » (Lc 6, 36). Portons attention aux signes de vulnérabilité parfois plus ou moins perceptibles. Semons autour de nous cette espérance indéfectible qui illumine le prochain pas… et les suivants!

Le champ du Seigneur est immense. Après la saison des semences viendra celle de la moisson. Au fil des saisons, le Seigneur ne nous laisse pas seuls. Il nous envoie son Esprit. Demandons-lui la sagesse : « La sagesse est la grâce de voir les choses avec les yeux de Dieu » (Pape François, 10 avril 2014). La sagesse c’est d’avancer… à ciel ouvert!

 Christian Rodembourg
Évêque de Saint-Hyacinthe